Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci

 

 

 

 

Le père de l’histoire

Une des premières mentions du mot « Europe » pour désigner un ensemble de terres se trouve dans les écrits d’Hérodote. Hérodote est un historien grec qui raconte les guerres qui opposèrent l’empire perse et les Grecs au début du Ve siècle av. J.-C. Pour lui, l’Europe, qui comprend notamment la Grèce continentale, se définit par opposition à l’Asie dominée par les Perses .
Hérodote est considéré comme « le père de l’histoire », car il fut le premier à s’efforcer de relater les évènements passés avec objectivité. Hérodote tient les dieux à l’écart de ses récits à la différence de ses prédécesseurs qui, tel Homère, voyait un dieu derrière chaque victoire et une malédiction divine derrière chaque défaite. Cela n’empêche évidemment pas Hérodote d’être parfois prisonnier des croyances de son époque et de rapporter des anecdotes extravagantes comme celle de la jument qui enfante un lièvre.
Sans Hérodote nous saurions peu de choses sur l’affrontement entre les Perses et les Grecs. Hérodote raconte en particulier la bataille de Marathon où 6 400 Perses furent tués, contre seulement 192 Athéniens. Mais Hérodote ne se contente pas de revenir sur les évènements passés, il en laisse entrevoir les causes profondes. Il met ainsi en lumière le contraste entre les soldats perses qui avancent « sous le fouet » et les Grecs qui combattent pour leur liberté. En effet, les Grecs refusent absolument de voir leurs cités subir le sort de la ville de Milet, qui avait été brûlée par les Perses, et dont les habitants avaient été réduits en esclavage. Hérodote revient à de nombreuses reprises sur le thème de la liberté, notamment avant le récit de la bataille de Mycale où le héraut des Grecs proclame : « Quand nous combattrons, chacun devra avoir à l’esprit le mot liberté ! »
D’une certaine façon, l’insistance d’Hérodote sur l’ardeur des Grecs - à qui l’Europe doit tant - à combattre pour leur liberté, est un message que le père de l’histoire nous adresse à travers les siècles. Ce message pourrait tenir en quelques mots : le fondement, le cœur de l’Europe se confond avec le mot liberté.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
         

exemple de rectangle exemple de rectangle Description exemple de rectangle exemple de rectangle