Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci Cliquer, merci

 

 

 

 

"L’irréversibilité de la réconciliation franco-allemande."

[L’Allemagne d’Adenauer était le partenaire européen de la France par excellence.] De Gaulle y avait accompli une tournée triomphale à l’été 1962. Il avait prononcé des discours en allemand et avait été acclamé par les foules. Et surtout, en juillet de la même année, de Gaulle et Adenauer s’étaient retrouvés à Reims. Ils s’étaient rendus ensemble à la cathédrale, le lieu du sacre des rois de France. Depuis son bombardement en 1914, cette cathédrale symbolisait « les atrocités allemandes. » Il n’y avait donc pas meilleur endroit pour signifier la réconciliation franco-allemande. De surcroît, de Gaulle, qui avait combattu à Verdun pendant la Première Guerre mondiale et avait été l’âme de la résistance française pendant la Seconde Guerre, était le Français qui pouvait le mieux incarner cette réconciliation.
Un peu plus tard, de Gaulle et Adenauer décidèrent d’aller plus loin. En janvier 1963, ils signèrent le traité de l’Elysée. Ce traité officialise le rapprochement franco-allemand. Il institue aussi des rencontres régulières entre Chefs d’Etat et de Gouvernement français et allemands. Il stipule enfin des rapprochements en matière de politique internationale et de défense.
Un demi-siècle après, le traité de l’Elysée surprend par son actualité. Il intègre ce qui était en jachère depuis le premier couple Briand-Stresemann. Il annonce tout ce qui adviendra ensuite entre Valéry Giscard d'Estaing et Helmut Schmidt, François Mitterrand et Helmut Kohl, Jacques Chirac et Gerhard Schröder, Angela Merkel et Nicolas Sarkozy, François Hollande et Emmanuel Macron.
Il est à noter enfin, qu’en avril 1969, à quelques jours du Référendum qui le contraindrait à démissionner, de Gaulle, qui devinait ce qu’il allait arriver, s’adressa à Maurice Schumann, k fidèles entre les fidèles. Maurice Schumann avait été son porte-parole à la BBC pendant la guerre. Comme une sorte de testament, le général de Gaulle lui déclara qu’aucune politique extérieure française ne serait plus envisageable qui ne soit "fondée sur l’irréversibilité de la réconciliation franco-allemande."

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         

exemple de rectangle exemple de rectangle Description exemple de rectangle exemple de rectangle